PRESSE

BONNY B sur WIKIPEDIA

BONNY B on WIKIPEDIA

Mais sur le plan artistique, nul ne regrettera le déplacement. D’emblée, le groupe suisse Bonny B. Bands’impose. D’origine cambodgienne mais résident fribourgeois, le leader Bonny B., qui n’est pas un B.B. de plus (et sachant que son nom de naissance est Su Pheaktra Bonnyface Chanmongkhon, il était sans doute opportun d’adopter un pseudonyme), fait preuve de présence et le « courant » passe d’autant mieux qu’il s’exprime dans un français impeccable. Et quand il chante, l’excellent anglais de ce polyglotte vient créditer une voix ample toujours bien placée. Il aime manier la cigar box, ce qui n’autorise guère que des tempos lents (dont sa composition Major key to my heart), toutefois marqués du sceau de la sincérité, mais il se révèle d’abord à l’harmonica. Son jeu riche et expressif fait appel à des références évidentes et d’ailleurs avouées comme Little Walter (Blues with a feeling), mais également à d’autres moins courantes avec une lecture originale de Crawling king snake et ses phrases qui évoquent Papa George Lightfoot. Le blues moderne du combo emprunte au Chicago blues et en particulier au West Side, ce qui permet au guitariste Ice B. (Michael, le frère de Bonny B.) de se fendre d’un solo mordant sur I’m a bluesman. Enfin, le leader touche aussi avec une composition à la mémoire de son père disparu (Father), pour lequel il est retourné au Cambodge construire une école. Même si cette musique et ses codes nous sont familiers, le groupe est soudé et il s’est passé plein de petites choses durant ce show, qui ont éveillé l’attention et contribué à en faire une entrée en matière idéale.    SOULBAG MAGAZINE

 

Voilà au travers de Bonny B. encore un exemple de la place de notre instrument dans la musique mais aussi plus largement dans la société…  Si vous avez Internet invitez vous vite chez lui ; et qui sait, peut être le verra t’on plus jouer en France. Les 3 jours que j’ai passés en sa compagnie avec les autres élèves suisses et français ont été excellents, que ce soit en convivialité, richesses humaines et aussi en enseignement autour de l’harmonica.  PATRICE RAYON

 

Il s’appelle Su Pheaktra Bonnyface Chanmongkhon. Mais ici en Suisse, tout le monde l’appelle Bonny. Lui et son groupe à géométrie variable écument les scènes de Suisse, de France et d’Allemagne célébrant le blues sous toutes ses formes. Un blues vivant et surtout joyeux, dégageant de l’amour, de la chaleur, de la générosité. Véritable showman, Bonny B possède un don, celui de rendre heureux le public qui

l’écoute. Et ce don tient certainement de la résilience, car l’harmoniciste n’aurait pas dû vivre. Enfant réfugié et miraculé du génocide perpétré par les Khmers rouges, au Cambodge dans les années septante, il a survécu dans la jungle, se nourrissant de racines, transporté sur le dos par son frère, parce que trop faible pour marcher. De cette fuite, de cet exil, de ses souvenirs au son des cris de panique à l’approche des soldats, Bonny B a gagné une incroyable force d’amour et d’énergie. Une force qui le pousse à chaque fois à faire don de son don sur scène.  CHAMI - NOUVELLISTE

 

Un très cher ami, organisateur des «SalinesBlues», (soirée privée biennale) me l’avait présenté en 2006. Le bluesman était la Star d’honneur du soir et avait enflammé à jamais le coeur de tous les invités. Je souhaite ici lui rendre hommage pour toute sa générosité, son humanisme, sa rage de vivre et l’amour qu’il dégage pour l’autre, en vous narrant sa remarquable histoire. Ce petit homme d’une telle grandeur vous fera vibrer, frissonner, pour sûr...  BLUES CHABLAIS

 

Bonny B. wurde vor allem durch seinen Weltrekord im Harmonikaspielen bekannt. Denn für das Guiness Buch der Rekorde wollte er etwas wagen, das bisher kein Mundharmonikaspieler gewagt hatte. Er spielte in einer Freiburger Bar 24 Stunden ohne Pause Mundharmonika mit dem Ziel Geld für eine Schule in Kambodscha zu sammeln. Bonny B. wurde im Jahr 1972 in Kambodscha geboren. Im Jahr 1979 zog Bonnys Familie unter Hilfe von katholischen Schwestern nach Freiburg (Schweiz), wo sie politisches Asyl erhielten. Durch eine CD von Little Walter begann Bonny sich für die Musik zu interessieren. Im Jahr 1985 begann Bonny dann selbst Mundharmonika zu lernen und zu spielen. Drei Jahre später gründete er seine erste Blues Band und bekam schon bald seinen ersten Vertrag. Das erste Album "Kambodscha", zusammengesetzt aus einer Mischung von Blues, Soul, Gospel, Funk und Rock wurde gleich ein Erfolg unter den Blues - Alben. Als Bonny durch das berühmte französische Blueslabel "Dixiefrog" entdeckt wird folgt bald eine Europatournee.  Im Jahr 1988 zieht er nach Chicago und lernt dort Buddy Guy kennen. Schon am ersten Tag in Chicago spielen sie zusammen. 
2009 hat Bobby bereits mehr als 10 Alben veröffentlicht. Er ist einer der Vorreiter des modernen Blues in der Schweiz und gibt jedes Jahr etwa 120 Konzerte in der Schweiz und Europa.
HOHNER

 

Zweifellos einer der besten Harp Spieler und Sänger von Blues, Soul, Funk und Gospel in der Schweiz: Bonny B. (Su Pheaktra Bonnyface Chanmongkhon, *1974 Pôsat, Kambodschia) kam mit seiner Familie 1979 als politischer Flüchtling vor dem Pol Pot Regime in die Schweiz. 1985 begann er – beeindruckt von Little Walters Musik - mit dem Harpspiel, drei Jahre später gründete er seine erste Band.

Ab 1988 lebte er vorübergehend in Chicago, wo er mit etlichen Bluesgrössen spielte. Bonny B. ist ein musikalischer Workoholic: ausser seinen jährlich mehr als 120 Konzerten, Studio Aufnahmen (mehr als 10 Alben hat er bereits veröffentlicht, darunter auch eineTrilogie als Lehrgang für Blues Harp) führt er zwei Bluesclubs in der Romandie und die Blue School an vier Standorten, er hat eine Schule in Kambodschia gegründet, für die er immer wieder Benefiz Konzerte organisiert, ist Künstler für die Harp Firma Hohner in Deutschland und er ist auch Mitbegründer der Blues Foundation Switzerland.

So erstaunt es eigentlich fast nicht, dass er auch noch zwei Weltrekorde im Harpspiel im Guiness Buch der Rekorde hält: 2009 hat er 24 Stunden in seinem Blues Club gespielt, 2014 das Stück .«Every day I have the blues.» von Pinetop Sparks ohne Pause auf vier Stunden ausgedehnt. LUCERNE BLUES FESTIVAL

 

Cet artiste au grand coeur foisonnant d’idées est né comme il aime l’écrire «sous un arbre sacré le Bagnan». Parcours atypique depuis sa naissance, la musique a toujours fait partie de son existence. Après sa formation de pâtissier-boulanger, il se lance le défi de se consacrer qu’à sa passion. Et sa marche ! Avec plus de 2800

concerts depuis 1992 et 130 concerts annuels depuis plus de 20ans de carrière, Bonny B. fait sans nul doute partie des meilleurs harmonicistes et chanteurs de blues-soul-funk en Suisse et ce showman taillé pour le live n’a pas son pareil pour communiquer au public l’amour qu’il porte au genremusical.Cet hyperactif Fribourgeois a encore trouvé le temps, entre douze parutions discographiques, de fonder une école auCambodge. Àbientôt 40 ans, celui qui est considéré par la presse comme le «James Brown asiatique» a eu le privilège de partager la scène avec des pointures telles queBBKing,BuddyGuy, LouisianaRed, SugarBlue, LurrieBell,Bob Stroger ou Bob Margolin. MONTREUX JAZZ FESTIVAL

 

 

 

69961867_2680746478610868_52198855955007